Compte-rendu du VIe congrès de l’International Ranger Federation

mardi 24 novembre 2009
par  Emmanuel ICARDO, Hervé BERGERE

Sixième congrès mondial de l’IRF, Santa Cruz de la Sierra, 2-7 novembre 2009

JPEG - 101.4 ko

Sessions de travail en plénière, et ateliers parallèles sur des thématiques distinctes

Thèmes du congrès :

  • rôle du ranger dans la gestion du changement climatique et des incendies
  • modèles de formation
  • valeur spirituelle et culturelle des espaces protégés
  • conditions de travail des rangers

Lundi 2 novembre : Conférences sur le changement climatique en Bolivie et en Ouganda

JPEG - 104.4 ko

Si les conséquences de l’évolution du climat ne sont sensibles qu’à la marge en Europe, certains pays sont déjà confrontés à des situations de crise bien réelles : fonte des glaciers avec pour conséquences le manque d’eau sur l’Altiplano, menaces sur les écosystèmes originaux du parc Ruwenzori en Ouganda...

Ces conférences ont été suivies d’un travail par groupes de 10, en vue de répondre aux questions suivantes :

  • comment les rangers peuvent-il agir face au changement climatique ?
  • Quel impact a/aura le changement climatique sur le travail des rangers ?
  • Exemples de stratégie suivie par votre pays face au changement climatique ?
  • Avec en complément la question : quelles sont les actions que peut mener l’IRF face au changement climatique ?

JPEG - 29.9 ko

Ce travail a été l’occasion de réfléchir sur le rôle de témoin assuré par les rangers sur l’évolution des milieux liée au changement climatique, mais aussi sur leur rôle d’acteur tant en ce qui concerne l’éducation environnementale que les secours ou la prévention sur le terrain. Suite au congrès, l’IRF a adressé un communiqué au sommet de l’ONU à Copenhague, destiné à montrer notre préoccupation concernant le climat et à affirmer le rôle des rangers dans le suivi et la gestion de la crise climatique. Les réponses des groupes ont été reprises en plénière, et une synthèse figurera dans les actes.

L’après-midi, Sean Wilmore a présenté la Fondation Thin Green Line (TGL), qui soutient les familles des rangers ayant été blessés ou tués en mission. La fondation a soutenu 40 veuves ou familles de rangers en 2009, et travaille aussi à la prévention de nouveaux drames. Si le volet financement est déjà bien avancé, le volet pédagogie se met en place. Un film tourné dans les parcs des 5 continents présente le métier de ranger et ses dangers (disponible sur le site internet de TGL), et une série de livres pour enfants est en cours de rédaction.

Projet « equip the rangers in action » : coopération entre rangers sous la forme de don de matériels aux associations de gardes des pays moins favorisés. Exemple cette année : 80 kg de matériel offerts par le parc Banff (Canada) aux rangers roumains. Cette démarche de solidarité pourrait-elle être mise en œuvre en France ?


Mardi 3 novembre : Atelier sur la valeur particulière des espaces protégés concernant les patrimoines culturel et spirituel.

La démarche adoptée est une variante de la veille, avec de nouveau des présentations sur Powerpoint (interventions de représentants de l’UICN, des rangers équatoriens des Galapagos, du service Bolivien des espaces protégés) et une session de travail par groupes de 10.

Ces problématiques sont particulièrement prises en compte dans les pays où des parcs ou réserves sont gérés par, ou en coopération avec, des communautés indigènes. Par exemple des espaces protégés sud-américains recrutent parmi les populations autochtones des « guarda indegena » qui participent à la protection de la nature. JPEG - 79.4 ko

Un autre sujet abordé est la gestion des sites sacrés, l’UICN ayant notamment publié une brochure sur la gestion des sites sacrés (« Sacred natural sites : guidelines for protected area managers »).

L’après-midi a été consacré au travail par atelier sur des thèmes très variés :

  • L’entraînement des gardes de parc : Echanges à l’issu d’une projection sur la formation des gardes des parcs nationaux australiens du Sud Est en matière de lutte contre les incendies de forêt.
  • Débats sur la formation continue des gardes et notamment en matière de missions ciblées telles que présentées par un représentant du parc national australien « Park Victoria », sur la régulation de la population des renards et sur la préservation d’oiseaux nicheurs au sol.
  • La formation des gardes d’Afrique du Sud : Présentation de la formation initiale de lutte contre le braconnage des grands animaux.
  • Actions pour la préservation de la vie sauvage :
    • Présentation des missions des gardes du Congo et les difficultés liées aux contextes économique et social du pays. Exposé sur les meurtres des agents des parcs nationaux et sur le devenir des familles touchées.
    • Exposé sur le travail des gardes du parc national bolivien « d’Apolobamba », et notamment de leur rôle pour la préservation des zones humides d’altitude (3500 à 5200 mètres d’altitude).
    • Présentation de la lutte contre une pollution par hydrocarbure en mer et sur les côtes, mise en œuvre par le gouvernement coréen. Rôle des gardes-côtes et des agents du ministère de l’environnement de Corée du Sud.
    • Expérience du travail inter-frontalier entre les gardes de Tanzanie et du Mozambique sur la zone de « Sélous-Niassa ».
  • Echanges des « jeunes gardes ».

Mercredi 4 novembre

En séance plénière, il a été abordé le rôle des gardes des parcs nationaux australiens dans la lutte contre les incendies de forêt. Cette mission est une préoccupation majeur du gouvernement australien dans le cadre du « changement climatique » qui induit une forte augmentation des périodes de sècheresse et des risques d’incendie. La projection du film sur l’incendie du « samedi noire » du 7 février 2009 a largement ému les participants.

Le responsable des gardes du parc national des volcans d’Hawaï a exposé l’incidence du changement climatique sur la préservation de l’avifaune des volcans.

En fin de matinée, des groupes de travail ont réfléchi sur les organisations du travail des gardes à travers le monde.

Le président de l’association des gardes des parcs du Portugal nous a exposé l’organisation nationale de son pays, puis le président des « guardaparquès » de Bolivie a fait de même.

L’après-midi a connu de nombreux débats par ateliers :

  •  Les outils pour la protection de la nature » :
    • Exposé des moyens mis en œuvre pour la protection des Vigognes en partenariat avec les communautés des « hauts plateaux »
    • Présentation par les australiens des outils informatiques (SIG…), des recherches scientifique sur la faune et la flore, des techniques de veille écologiques appliqués dans leurs parcs nationaux.
    • L’association de soutien aux gardes des pays d’Afrique du Sud nous a présenté un outil d’évaluation de la bonne « gouvernance » pour la protection de la nature.
  • Présentation régionales : Le Brésil, l’Argentine (association à caractère social), la Corée et la France.

Emmanuel Icardo a projeté un power-point sur les zones protégées de France et les agents qui y travaillent (Conservatoire du littoral, réserves naturelles, parcs nationaux, parcs régionaux et aires marines protégées).

Les participants ont encore une fois exprimé leur satisfaction de voir la France s’impliquer dans les échanges internationaux de l’ « IRF ».


Jeudi 5 novembre : Découverte par groupe des espaces naturels protégés aux environs de Santa-Cruz


Vendredi 6 novembre

Compte-rendu des groupes de travail et élections des nouveaux représentants européens, d’Amérique central et du sud et d’Asie.

Puis photos de groupe et individuelles…


Bilan de cette rencontre internationale

Il ressort que l’ IRF » est tout à fait satisfaite de voir les représentants des gardes français s’impliquer dans ces échanges internationaux. Il serait judicieux de réaliser un film d’environ 10’ sur les espaces protégés de France et leurs personnels chargés de leur surveillance de police et environnementale.

Nous avons ressenti une forte impression de solidarité entre les représentants des différents pays et les actions de soutien aux pays en difficulté (Afrique, Asie…) créent des liens forts entre les gardes.

La mutualisation d’outils de gestion, de protection de la nature ou de formations (lutte incendies de forêt) est tout à fait réalisable.

Enfin, nous avons de fortes similitudes en matière de missions et les échanges seraient enrichissants.

Emmanuel ICARDO et Hervé BERGERE


Brèves

7 novembre 2016 - MedPAN et l’International Ranger Federation se rapprochent

Voir en ligne : http://www.medpan.org/news/-/blogs/medpan-et-l-international-ranger-federation-se-r

29 novembre 2015 - Séminaire de l’IRF Europe en Allemagne

Les représentants de 13 associations européennes de Rangers se sont retrouvés dans le Parc (...)

3 juin 2014 - Photos Croatie

Mise à jour de la photothèque avec les photos du Séminaire des Gardes en Croatie.

23 mai 2014 - Séminaire Européen des Gardes

4 gardes membres de l’Association des Gardes d’Espaces Naturels Protégés de France ont participé au (...)

16 avril 2014 - Séminaire Européen des Gardes

A ce jour, 4 membres de Gardes Nature de France participeront au Séminaire Européen des Gardes (...)