Gardes-moniteurs marins...

... et grimpeurs au Parc national de Port-Cros.
mercredi 19 février 2014
par  Hervé BERGERE, Nathalie BIGEARD

Agents du Parc national de Port-Cros, nous sommes amenés à évoluer régulièrement en mer, sous l’eau mais également en milieux escarpés sur les îles... En effet, les îles de Porquerolles et Port-Cros possèdent des reliefs accidentés et des falaises s’élevant jusqu’à 100 ou 160 mètres. Ces falaises sont principalement constituées de schiste et de grès pour Porquerolles et de micaschistes pour Port-Cros.
Ce sont des roches instables et fragiles. La prudence est donc de rigueur. Afn de sécuriser nos interventions sur ces zones difficiles d’accès, nous avons suivi une formation avec un professionnel.

JPEG - 178.4 ko
Sécurisation d’un accès

Les sites régulièrement fréquentés par les agents pour les suivis des Puffins (oiseaux marins rares) ont été équipés de câbles et de cordes au même titre que les " via ferrata ". Cet aménagement assez discret permet de sécuriser la progression des gardes-moniteurs et des scientifques. Enfn, le port d’un équipement est obligatoire pour accéder aux sites dangereux.

Eté comme hiver, nous enfilons donc baudriers ou harnais entre terre et mer pour effectuer les missions suivantes :

- Suivi d’espèces : oiseaux marins (18 à 22 jours/an)
Le PNPC efectue depuis plusieurs années un suivi des reproducteurs des colonies de puffins des îles. Jour ou nuit nous allons sur les sites en période favorable (de janvier à juillet) contrôler les terriers, baguer les adultes ou les poussins, piéger les rats. Binôme et équipement obligatoire, port du casque très fortement conseillé, les chutes de pierres sont fréquentes en hiver.

JPEG - 24.4 ko JPEG - 52.9 ko

- Eradication d’espèces invasives (25 à 10 jours/an)
De grands chantiers sont engagés, dans le cadre de NATURA 2000, pour éradiquer les populations de rats noirs des réserves intégrales mais aussi pour supprimer les griffes de sorcières présentent sur le litoral. Concernant le « dégriffage », la tâche est titanesque. Les opérations sont menées dès l’automne jusqu’au printemps pour ne pas déranger la reproduction des faucons.
Les griffes sont arrachées, stockées dans des sacs et évacuées, ou roulées au pied des falaises où elles sèchent. La méthode choisie dépend de la configuration des sites.
Il est nécessaire en plus des repérages aux jumelles depuis la mer, de repasser plusieurs années consécutives pour enlever les repousses issues de la banque de graines de la plante envahissante. JPEG - 130.7 ko

La réalisation de cete mission est délicate et exige une bonne appréhension du milieux et une bonne technicité de progression en milieux difficiles. Le système racinaire qui s’insinue dans les anfractuosités peut causer des chutes de pierre lors de l’arrachage. Les descentes en rappel de 50 à 100 m sont exécutées avec précaution et les cordes sont protégées contre le sectionnement sur le micaschiste feuilleté très coupant et disposé de manière verticale. Depuis deux ans 1 863 m2 ont été débarrassés de la griffe de sorcière... la surface semble réduite mais elle exige beaucoup de préparation, la prise en compte d’une météo souvent venteuse et le travail y est assez périlleux. JPEG - 31.3 ko

- Entretien de la signalétique, entretien des forts : La réduction des effectifs et des budgets, nous conduisent à mener des interventions plus anecdotiques, autrefois effectuées par des entreprises extérieures ; d’autant que les temps d’intervention de celle-ci peuvent être longs et les factures particulièrement « salées ». Nous effectuons les remplacements des panneaux de mouillage interdits accrochés sur la falaise de l’îlot de la Gabinière et de la côte Nord de Port-Cros. A plusieurs reprises nous avons réalisé le débroussaillement des murailles du fort de l’Estissac en éliminant les arbres et arbustes qui poussent dans les murs.

JPEG - 139.2 ko


Brèves

28 février 2017 - La notion de nuisible retirée du code de l’environnement

La loi pour la reconquête de la biodiversité fait disparaître la notion de "nuisible" du code de (...)

31 octobre 2014 - L’Agende française pour la biodiversité est en ordre de marche

Ségolène Royal souhaite, une fois la loi-cadre sur la biodiversité votée, l’installation de (...)

23 janvier 2012 - Parc national des Calanques : le GIP adopte le projet

L’assemblée générale du Groupement d’intérêt public (GIP) des Calanques a adopté à Marseille, à une (...)

29 décembre 2011 - Avis favorable pour le futur Parc national des Calanques

La commission d’enquête publique a rendu un avis favorable au projet de création du parc national (...)