Portrait de terrain

Olivier PEYRONEL
dimanche 29 septembre 2013
par  Olivier PEYRONEL

Où travaillez-vous ?
J’ai la chance de travailler pour le Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche (SGGA), c’est un syndicat mixte gestionnaire d’espaces naturels dont : la Réserve Naturelle Nationale des Gorges de l’Ardèche, le site classé du Pont d’Arc, les arrêtés préfectoraux de protections de biotopes de la Dent de Rez et de la Basse vallée de l’Ibie ainsi que le site Natura 2000 de la basse Ardèche Urgonienne.

JPEG - 33.2 ko

Quelles sont vos principales missions ?
J’ai le statut de Garde Animateur avec des missions polyvalentes qui s’articulent autour des trois grands axes que sont la protection, la gestion et l’animation.
En tant que garde, j’ai bien sûr des missions de surveillance principalement sur la réserve naturelle.
Ensuite au niveau de la gestion nous avons un fonctionnement où chaque agent est référent pour le suivi et la surveillance des espèces et milieux, JPEG - 48.7 ko c’est-à-dire qu’on veille au bon déroulement des observations, études, stages en fonctions des spécialités dont on a la charge. Personnellement je suis référent sur tout ce qui touche la botanique (inventaire flore, phytosociologie, forêts, pelouses sèches…), les reptiles, les amphibiens et la géologie (géomorphologie, karstologie…).
Et pour le dernier grand axe, les animations, j’interviens principalement sur le calendrier d’animation « grand public », sur certains projets avec les scolaires ainsi que sur les formations sport de nature au CREPS de Vallon Pont d’Arc où j’ai le statut de formateur associé.

Quel est votre cursus/expérience ?
J’ai fait des études en gestion forestière (BTA et BTS) et j’ai ensuite passé un brevet d’état.

Depuis combien de temps faites-vous ce travail ?
J’ai commencé au SGGA en tant que stagiaire en 1996, j’ai ensuite été saisonnier dès l’été 1998, puis j’ai postulé au poste d’animateur en 2002 et j’ai doucement glissé vers le statut de garde animateur.

Quelle(s) partie(s) de votre travail préférez-vous ?
C’est difficile d’avoir une préférence dans la mesure où la richesse de notre métier c’est justement la polyvalence, chacune de nos missions est complémentaires des autres.

Quelle est l’anecdote qui retrace le moment le plus fou/dangereux/drôle que vous ayez vécu dans l’exercice de vos fonctions ? JPEG - 41.6 ko
Ce n’est pas évident de choisir un moment
plutôt qu’un autre mais je crois qu’un des moments les plus forts que j’ai vécus dans la Réserve c’est l’éclipse totale du soleil du 11 août 1999, on était au cœur des gorges de l’Ardèche avec toute l’ambiance sonore que l’on peut imaginer en zone méditerranéenne estivale et pendant toute la durée de l’éclipse il n’y a plus eu aucun bruit, les oiseaux, les cigales tout le monde s’est totalement tu ! C’était incroyable !

Pourquoi votre travail est-il important à vos yeux ?
J’aurais tendance à dire que notre travail de garde dans des espaces naturels est plus qu’important il est primordial, tout d’abord parce qu’on est sur le terrain et que la gestion de l’environnement ça commence par le terrain, ensuite nous avons une bonne connaissance du milieu physique, biologique mais aussi du contexte social, économique et nous nous retrouvons à une position d’interface entre le monde " de l’environnement " et le monde " normal " c’est-à-dire tous ces citoyens qui recherche un équilibre entre leur vie de tous les jours, de plus en plus difficile, et la quiétude et la sérénité que peuvent procurer le contact avec une nature préservé.


Brèves

4 novembre 2014 - Achat de vêtements techniques pro

Professionnels de terrain, vous pouvez bénéficier de la remise "Pro sales" chez Patagonia. Plus (...)